Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) et audit énergétique : comment les améliorer grâce à l’isolation ?

Vous avez un projet de vente ou de location d’un logement ?

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire et peut être complétée par un audit énergétique, obligatoire dans certains cas

Ces diagnostics ont un rôle clé pour évaluer la performance énergétique d’un bien immobilier.

Dans cet article, découvrez le rôle et l’importance du DPE et de l’audit énergétique, ainsi que l’impact des travaux d’isolation pour améliorer le DPE.

 

Quelle différence entre DPE et audit énergétique ?

Le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) et l’audit énergétique sont deux documents qui renseignent sur les performances énergétiques d’un bien immobilier. Toutefois, ils ne comprennent pas les mêmes informations et ne s’appliquent pas aux mêmes situations. 

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) a pour but de constater la performance énergétique d’un logement à un instant T, sur la base des caractéristiques de son enveloppe et de ses équipements (et non plus sur la base d’une facture). Il évalue sa consommation d’énergie et son niveau d’émissions de gaz à effet de serre. Les résultats du logement produisent deux classements (de A à G) : létiquette « énergie » note la consommation d’énergie primaire et létiquette « climat » note les émissions de gaz à effet de serre. La note globale sera la plus mauvaise des 2.

Le DPE fournit également des recommandations pour améliorer les performances du logement. 

L’audit énergétique complète le DPE et va plus loin dans l’analyse énergétique et environnementale du logement. Il fournit des propositions de travaux de rénovation hiérarchisées pour améliorer la performance du logement. Chaque proposition apporte des solutions techniques adaptées, chiffrées et accompagnées d’un programme de travaux. 

Dans quels cas ai-je besoin d'un DPE / audit énergétique / DTG ?

La réalisation d’un DPE est obligatoire pour tout propriétaire qui souhaite mettre son logement en vente ou en location. Il s’agit d’un diagnostic immobilier qui fait partie du Dossier de Diagnostic Technique (DDT) obligatoire. Le Diagnostic de Performance Énergétique doit être annexé au contrat de location, à la promesse de vente et à l’acte de vente.  

Le DPE est normalement valable 10 ans. Toutefois, une nouvelle version du DPE est entrée en vigueur en 2021 et a écourté la durée de validité des anciens DPE. Ainsi, les DPE réalisés avant le 30 juin 2021 ne sont plus valables après le 31 décembre 2024.

Par ailleurs, pour les logements ou bâtiments d’habitation collectifs (dont les copropriétés), le DPE est aussi intégré dans un autre diagnostic appelé DTG (Diagnostic Technique Global). Le DTG (comprenant le DPE) est obligatoire dans le cadre d’une mise en copropriété d’un immeuble de plus de 10 ans, ou lorsqu’une copropriété présente des désordres (insalubre, en péril…).

En plus du DPE, un audit énergétique est obligatoire depuis le 1er avril 2023 en cas de vente d'une habitation classée F ou G. Cette obligation va progressivement s’étendre aux habitations classées E (à partir du 1er janvier 2025), puis aux habitations classées D (à partir du 1er janvier 2034). 

Quelle est l'importance du DPE et de l’audit énergétique ?

Le DPE et l’audit énergétique jouent un rôle essentiel pour évaluer la performance énergétique et environnementale d’un logement. C’est pourquoi ils sont obligatoires dans le cadre d’une mise en vente et/ou en location. Ils permettent d’informer le futur propriétaire ou locataire sur la performance du bien immobilier et servent de base de comparaison entre différents biens. 

Par ailleurs, le diagnostic de performance énergétique entre dans le cadre de la loi Climat et Résilience de 2021. Un des objectifs de cette loi est la lutte contre les logements énergivores et polluants qualifiés de « passoires thermiques ». Ainsi, les logements sont désormais soumis à certaines interdictions en fonction de l’étiquette énergie de leur DPE. 

Depuis le 24 août 2022, la loi interdit toute augmentation de loyer des logements classés E, F ou G. De plus, depuis le 1er janvier 2023, il est interdit de louer un logement classé G+, c’est-à-dire qui a une consommation annuelle en énergie finale supérieure ou égale à 450 kWh par m². L’interdiction de mise en location va peu à peu s’étendre : 

  • Aux logements classés G à partir du 1er janvier 2025 ; 
  • Aux logements classés F à partir du 1er janvier 2028 ; 
  • Aux logements classés E à partir du 1er janvier 2034. 

Les propriétaires de logements peu performants du point de vue énergétique sont donc directement concernés par le DPE.  

Par ailleurs, le classement du DPE sert aussi de référence pour l’attribution de certaines aides à la rénovation énergétique. Par exemple, les travaux qui prévoient de gagner au moins 2 classes énergétiques peuvent entrer dans le cadre des « rénovations d’ampleur » du dispositif MaPrimeRénov'. Ils bénéficient ainsi d’une prime revalorisée et d’un accompagnement renforcé. 

Depuis l’entrée en vigueur en 2021 de la nouvelle version du DPE, à l’affichage obligatoire, les statistiques montrent que les petits logements, dont la surface habitable est inférieure à 40 m², sont moins bien classés que la moyenne par le DPE. Les étiquettes actuelles entraînent donc des difficultés pour les propriétaires bailleurs de petits logements, auxquels peuvent s’appliquer un gel des loyers ou une interdiction de location de manière indue. A partir du 1er juillet 2024, une réforme permettra de rendre les seuils du DPE plus équitables pour les petits logements et garantira une évaluation plus juste de leurs performances énergétiques. Pour chaque logement concerné par cette réforme, il sera donc possible de générer une attestation de nouvelle étiquette, téléchargeable sur l’Observatoire DPE-Audit de l’Ademe en entrant le numéro du DPE (source : ecologie.gouv.fr). 

Comment améliorer son DPE grâce à l’isolation ?

Les travaux de rénovation énergétique permettent d’améliorer le classement DPE d’un logement. Parmi tous les travaux d’amélioration envisageables, la priorité numéro un devrait être les travaux d’isolation. Pourquoi ?  

Tout d’abord, parce que l’isolation permet de réduire les pertes de chaleur. En effet, le système de chauffage le plus performant aura une utilité toute relative si la chaleur ne parvient pas à rester dans les locaux. La priorité est donc de conserver l’énergie produite par les équipements existants. En améliorant l’isolation thermique de l’enveloppe du bâtiment, vous augmentez automatiquement le confort et la performance énergétique du logement. 

Par ailleurs, le niveau d’isolation a un impact direct sur le dimensionnement des équipements de chauffage. Il convient donc de renforcer l’isolation du logement avant d’envisager le remplacement du système de chauffage. 

Pour améliorer le DPE d’un logement en renforçant son isolation thermique, il est indispensable de choisir un isolant de qualité comme la laine de roche. ROCKWOOL est le leader mondial de l’isolation en laine de roche. Une isolation thermique avec la laine de roche ROCKWOOL peut réduire la consommation d’énergie de chauffage du DPE de 70 %.

La laine de roche ROCKWOOL se décline en panneaux, en rouleaux ou en vrac pour répondre à tous les besoins d’isolation. Les produits ROCKWOOL sont développés pour tous les travaux d’isolation d’un bâtiment, notamment : 

Anticipez dès aujourd’hui la vente ou la mise en location de votre logement en réalisant un diagnostic énergétique, et améliorez votre classement DPE avec l’isolation ROCKWOOL. 

FAQ - DPE et audit énergétique

Le diagnostic de performance énergétique est-il obligatoire ?
Quelle est la durée de validité d’un diagnostic de performance énergétique ?
Comment faire un diagnostic de performance énergétique ?