Choose a different country or region to see content relevant to your location.
Continue

Vous avez dit acoustique ?

Si l’histoire dès l’Antiquité attribue à Pythagore les mérites des premières recherches sur la science de l’acoustique, son écho fait sens dans nos sociétés urbaines d’aujourd’hui.

D’après l’INSEE, la France a gagné, entre 1982 et 2011, 9,4 millions d’habitants, dont 20 % dans l’aire urbaine de Paris, et 30 % dans les 13 plus grandes agglomérations de province. Se prémunir en protégeant nos bâtiments des contraintes externes – l’eau, le feu, la chaleur ou le froid – demeure essentiel, tout comme apprendre à se protéger aussi, et dès maintenant, des pollutions sonores, sources de bien des maux actuels, aussi bien en milieu professionnel qu’en habitation. L’isolation acoustique est aujourd’hui une évidence.

Tout son, même mélodieux, est susceptible de devenir un bruit perçu comme désagréable (la radio, la télévision du voisin…).
Comment naît un son ? De quelle manière se transmet-il ? Comment parvient-il jusqu’à nos oreilles ? Autant de questions qui relèvent de la notion d’acoustique.
Le bruit ne se transmet pas seulement de manière directe. Il passe par toutes les parois rattachées à la paroi étudiée : pour une cloison, son plafond, les deux murs qui s’y rattachent et son sol. Il profite de défauts localisés et de tous les passages vulnérables : cheminée, canalisations…
L’acoustique architecturale permet de mesurer et de maîtriser la qualité sonore d’un bâtiment, dans une optique de confort et de bien-être.